Image & Imagination

Du 8 septembre au 10 octobre 2005, 29 expositions, réunissant plus de 60 artistes en provenance de l’Australie, du Canada, des États-Unis, de la France, d’Haïti et du Royaume-Uni, seront présentées dans divers musées et galeries à travers la ville. La programmation a été élaborée sous la direction artistique de Martha Langford, en étroite collaboration avec un important réseau de partenaires, incluant commissaires affiliés et comités de sélection. Image & Imagination cherche à mettre en lumière un aspect négligé de l’expérience photographique : la vie d’une photographie dans l’esprit du spectateur. Considérant la participation active du spectateur, les expositions proposent de découvrir les liens qui unissent la perception et l’imagination, la mémoire et l’imagination, l’objet photographique et le sujet imaginant. L’événement se divise en trois volets complémentaires : Dans le premier volet intitulé Visées de l’imaginaire, le spectateur est invité à se demander : « Quelle est ma position face à l’image ? » Dès lors, l’activité perceptuelle est intensifiée. Grâce aux sens, le regard se prolonge à travers le corps. Le second volet explore les contenus et les conditions de fabrication de l’image. Refléter le soi, rejouer l’autre plonge le spectateur au cœur de la mise en scène photographique, des rituels et des rivalités idéologiques, tout en faisant référence aux réalités psychosociales et aux dilemmes moraux propres à notre société occidentale contemporaine. Utopies, dystopies et intervalles sont évoqués par le flou entre paysages réels et fantastiques. Le troisième volet déplace notre attention de l’objet photographique vers l’idée photographique. Une façon de fermer les yeux s’étend des images de la photographie spirite aux images non-photographiques qui évoquent, dans l’esprit du spectateur, la nature même de la photographie. Ce volet inclut des considérations sur les rapports qu’entretiennent les mots et les images, la photographie et les autres médias. Autant de relations qui sont suscitées par la mémoire et remodelées de manière imaginative.

COMMISSAIRE INVITÉ

Martha Langford

Martha Langford a obtenu un doctorat avec distinction honorifique de l’Université McGill, en 1997 ; elle a ensuite poursuivi ses recherches pendant deux ans à titre de boursière post-doctorale à l’Institute for the Humanities, Simon Fraser University (1999-2000). Son livre sur la photographie et l’oralité, Suspended Conversations : The Afterlife of Memory in Photographic Album, fut publié en 2001 par McGill-Queen’s University Press et mis en nomination pour le prix Harold Adams Innis en sciences sociales. Ses recherches post-doctorales sur l’expression de la mémoire dans la photographie contemporaine canadienne ont été présentées dans le cadre de plusieurs colloques et symposiums. À l’automne 2003, elle a obtenu la bourse de recherche en art canadien du Musée des Beaux-Arts du Canada, pour mener des recherches en vue d’une biographie intellectuelle de Michael Snow. Martha Langford étudie actuellement l’influence de l’immigration américaine sur l’activité photographique canadienne à l’époque de la guerre du Vietnam, et elle prépare le chapitre sur la photographie canadienne pour une nouvelle histoire de l’art canadien au xxe siècle, chez Oxford University Press. Martha Langford est la directrice fondatrice du Musée Canadien de la Photographie Contemporaine, où elle a également œuvré à titre de conservatrice en chef (1985-1994) ; elle avait précédemment agi en qualité de producteur exécutif au Service de la photographie de l’Office National du Film du Canada (1981-1984). Elle a publié de nombreux textes et présenté plusieurs conférences sur la photographie canadienne, l’art et l’architecture en Europe et en Amérique du Nord, la théorie de la culture et la muséologie.