Douglas Gordon (2007)

(Royaume-Uni)

Douglas Gordon (2007)

Douglas Gordon est considéré comme l’un des artistes les plus importants de sa génération. Gordon combine adroitement dans sa pratique le cinéma et la photographie afin d’interroger les points de rencontre entre mémoire et imagination. L’exquise séquence muette tirée de Faire le mort : En temps réel (2002) met en scène un éléphant, animal réputé pour sa prodigieuse mémoire, qui exécute des tours où il fait le mort. L’œuvre 5 Year Drive-By (1995), est quant à elle, une manipulation poétique et éloquente de la temporalité du récit au sein du scénario du film The Searchers, un western de John Ford. Il s’agit de la première exposition majeure du travail de Douglas Gordon à Montréal.

Douglas Gordon
Né à Glasgow, Royaume-Uni, en 1966
Vit et travaille à New-York, États-Unis, et Glasgow

Depuis les années 1990, Douglas Gordon s’intéresse à la mémoire collective et à la culture populaire en pratiquant l’appropriation et le détournement d’images de télévision, de vidéo amateur et de cinéma. Ses vidéos et ses installations déconstruisent les récits des classiques hollywoodiens en modifiant leurs paramètres de projection. Dans 24 Hour Psycho (1993) et 5 Year Drive-By (1995), il joue sur la temporalité de films dont il ralentit le déroulement pour atteindre des durées respectives de 24 heures et de 5 ans; il entraîne ainsi la dissolution de la narration et la création d’une nouvelle expérience de réception qui s’apparente davantage à celle que procure la photographie. La nature divisible du soi et l’affrontement de dualités sont au centre de sa démarche, tant dans ses thèmes que dans la structure de ses oeuvres. Ainsi il explore l’inversion et le dédoublement dans ses installations Between Darkness and Light (after William Blake) (1997), où il superpose les projections de deux films symbolisant le bien et le mal, et Déjà-vu (2000), qui juxtapose trois projections désynchronisées du même film. L’utilisation de miroirs lui permet également d’accentuer la mise en abîme des images, comme dans Through a Looking Glass (1999). Douglas Gordon poursuit ses recherches sur la multiplication des points de vue avec son installation Faire le mort : En temps réel (2003), dans laquelle trois écrans nous montrent un éléphant qui fait le mort.

GALERIE DE L’UQAM
1400, BERRI,
PAVILLON JUDITH-JASMIN, SALLE J-R 120
T: 514.987.8421

[07 SEPT. – 06 OCT. 2007]
VERNISSAGE VENDREDI 07 SEPTEMBRE 2007 À 17 H 30
MARDI AU SAMEDI DE 12 H À 18 H

ARTISTES